Son premier petit ami, un terrain d’entraînement pour la vie

Découvrons l’importance de l’amitié et comment gérer les relations entre enfants.

Toute la vie humaine est basée sur les relations sociales, c’est pourquoi on dit que l’homme est un « animal social ».

Dès la naissance, les enfants établissent des relations avec les autres, à commencer par leurs parents. Sur la base de l’attachement et de la relation avec les parents, l’enfant va tisser de nouvelles relations tout au long de sa vie en grandissant. La toute première personne que l’enfant rencontrera sera sa mère, et plus tard il découvrira l’existence du père, qui sera le premier véritable étranger avec lequel il entrera en relation.

La toute première personne que l’enfant rencontrera sera sa mère, et plus tard il découvrira l’existence du père, qui sera le premier véritable étranger avec lequel il entrera en relation.

Avant l’âge d’un an, il est très difficile pour les enfants de se faire des amis et de jouer ensemble, car jusqu’à cet âge, ils ont tendance à jouer seuls.

Avec le développement du langage, les enfants commencent à communiquer entre eux, ce qui facilite la construction des premiers échanges relationnels et des amitiés. C’est particulièrement le cas à l’école maternelle, où les enfants passent toutes les matinées et souvent les après-midi ensemble : en partageant tout ce temps ensemble, les jeux, les expériences, les enfants vont se lier et former leurs premières amitiés. Il est très important au début de les guider et de les aider sur ce chemin, mais il est tout aussi important qu’au fur et à mesure que les enfants grandissent, la présence de l’adulte devienne de plus en plus marginale par rapport à leurs amitiés, permettant aux enfants d’apprendre l’autonomie et l’autogestion de leurs amitiés. C’est précisément pour cette raison que l’on a tendance à parler du premier ami comme d’un « terrain d’entraînement pour la vie » de l’enfant : en effet, l’enfant va apprendre à gérer les relations, les premiers petits conflits, faire l’expérience des valeurs de l’amitié, de la loyauté et du respect. Cela se fait en commençant par les petites choses, c’est-à-dire le jeu : apprendre, par exemple, à respecter son tour, donner un morceau de son goûter, échanger et prêter des jeux. Une des caractéristiques les plus importantes qui sera utile dans la vie de l’enfant grâce aux premières amitiés est celle d’expérimenter ses propres émotions, de les partager avec les autres et de remarquer celles des petits amis. Le premier petit ami sera en fait la première personne autre que la cellule familiale avec laquelle l’enfant aura des relations : il aura l’occasion d’entrer en relation avec quelqu’un de différent de lui, et qui peut aussi ressentir des émotions différentes des siennes au même moment. De cette manière, l’enfant commencera à faire l’expérience de l’une des compétences humaines les plus importantes : l’empathie, c’est-à-dire la capacité à « se mettre à la place de l’autre ». En faisant preuve d’empathie, l’enfant peut devenir un consolateur dans les moments tristes de son ami, être généreux ou se réjouir avec lui lorsqu’il est heureux de quelque chose Remarquer les émotions de son ami l’aidera également à comprendre qu’aucun d’entre eux n’a tort et que nous ressentons tous les mêmes émotions : ainsi, il ne se sentira pas seul à ressentir certaines émotions comme la peur, la tristesse, la honte et leurs expressions possibles, par exemple en pleurant.

Évidemment, comme tous les adultes, les enfants se rendent compte qu’ils sont plus proches de certaines personnes que d’autres, et ils auront même leur petit ami préféré, le soi-disant meilleur ami. Ils se choisiront l’un l’autre parce qu’ils peuvent avoir des goûts similaires en matière de jeux favoris, de manières de jouer, de personnages similaires. Ils pourront faire de nombreuses choses avec lui qui seront utiles pour la vie adulte et les relations futures: ils se confieront à lui, se disputeront avec lui, se réconcilieront, coopéreront pour faire quelque chose ensemble, partageront des jeux et des moments spéciaux. Grâce à la présence d’un petit ami dans la vie de l’enfant, l’estime de soi de l’enfant se formera également de manière saine et fonctionnelle, puisqu’il se sentira accepté tel qu’il est, avec toutes ses forces et ses faiblesses. Être accepté est très important pour tout le monde, surtout pour les enfants: c’est une étape fondamentale dans le développement d’une identité sûre d’elle-même.

Il y a quelques erreurs à éviter lorsque l’enfant commence à se faire ses premiers amis : tout d’abord, il faut toujours éviter d’étiqueter les amis de l’enfant devant lui en utilisant des termes et des jugements tels que « gentil » ou « désagréable ». L’enfant doit être libre de choisir lui-même qui il aime comme ami. Il est tout aussi important de ne jamais faire en sorte que les enfants se trompent sur leur caractère : certains peuvent être très extravertis et désireux de parler, d’autres très introvertis et timides. Il ne faut jamais forcer les enfants timides à se joindre au groupe pour parler et jouer, il est important de respecter leurs habitudes et leur rythme: ils le feront quand ils se sentiront prêts ; si vous les forcez, la situation ne peut qu’empirer, l’enfant se refermant encore plus sur lui-même. Si, au contraire, l’enfant est extraverti, il faut éviter de dire des phrases telles que « tu parles trop »: l’enfant se sentira mal et le risque est qu’il évite ensuite de parler calmement aux autres enfants.

Il est bon pour tous les enfants d’expérimenter leurs amitiés en étant eux-mêmes.

Partager l'article

Partager l'article

Derniers articles